Temps supplémentaire

En général, l’horaire des cadres et professionnels n’est pas restreint à des heures régulières. La nature de votre travail peut en effet vous amener à assister à des événements le soir, la fin de semaine ou sur l’heure du dîner. Dans ces circonstances, après entente avec votre supérieur, il est entendu que vous pouvez être compensé pour le temps supplémentaire effectué.

Modalités compensatoires pour les professionnels
Comme la Loi sur les normes du travail le prévoit, la Directive institutionnelle de l’UdeM établit que lorsqu’un professionnel s’est entendu avec son supérieur au sujet du temps supplémentaire à effectuer, il accumule ces heures à temps simple si le nombre d’heures se situe entre 35 et 40 heures et à temps et demi au-delà de 40 heures.

L’Université favorise la remise en temps des heures accumulées, préférablement dans les journées qui précèdent ou qui suivent l’événement qui a causé ce temps supplémentaire (au plus tard dans les 12 mois suivant le travail effectué). Toutefois, lorsqu’il est impossible de reprendre en congé le travail supplémentaire accompli sans affecter le fonctionnement du milieu de travail, les heures travaillées peuvent être monnayées comme il est indiqué dans la Directive institutionnelle.

[…]


Liens utiles

Horaire de travail

Temps supplémentaire

En général, l’horaire des cadres et professionnels n’est pas restreint à des heures régulières. La nature de votre travail peut en effet vous amener à assister à des événements le soir, la fin de semaine ou sur l’heure du dîner. Dans ces circonstances, après entente avec votre supérieur, il est entendu que vous pouvez être compensé pour le temps supplémentaire effectué.

Modalités compensatoires pour les professionnels
Comme la Loi sur les normes du travail le prévoit, la Directive institutionnelle de l’UdeM établit que lorsqu’un professionnel s’est entendu avec son supérieur au sujet du temps supplémentaire à effectuer, il accumule ces heures à temps simple si le nombre d’heures se situe entre 35 et 40 heures et à temps et demi au-delà de 40 heures.

L’Université favorise la remise en temps des heures accumulées, préférablement dans les journées qui précèdent ou qui suivent l’événement qui a causé ce temps supplémentaire (au plus tard dans les 12 mois suivant le travail effectué). Toutefois, lorsqu’il est impossible de reprendre en congé le travail supplémentaire accompli sans affecter le fonctionnement du milieu de travail, les heures travaillées peuvent être monnayées comme il est indiqué dans la Directive institutionnelle.

[…]


Liens utiles