PORTONS FIÈREMENT LE CARRÉ BLEU POUR
DÉNONCER LA NOUVELLE STRUCTURE DE RÉMUNÉRATION

Demandons une nouvelle proposition comportant ces éléments essentiels :

  • Le décloisonnement des échelles pour les cadres et professionnels de tous les niveaux
  • Un mécanisme d’appel pour contester les nouveaux positionnements
  • La recherche de solutions pour distinguer les échelles des cadres et des professionnels

 

Messages de l’ACPUM aux membres

Sondage sur l’implantation de la nouvelle structure de rémunération – L’ACPUM demande des changements

11 septembre 2020|

L'ACPUM a récemment rencontré la nouvelle direction de l'UdeM. Elle a profité de l’occasion pour faire état de son désaccord avec la nouvelle structure de rémunération des cadres et des professionnel.le.s. Il a été convenu que l'ACPUM identifierait des propositions de solutions afin d’améliorer la situation pour tous [...]

Nouvelle structure de rémunération – Implantation et mise en œuvre

21 août 2020|

Chères et chers membres, La Direction des ressources humaines a envoyé un message cette semaine aux cadres et professionnel.le.s pour nous informer de l’implantation de la nouvelle structure et de la mise en œuvre des nouvelles règles de rémunération. Le 15 juillet dernier, les membres du comité exécutif [...]

Nouvelle structure de rémunération – Le temps est venu de porter le Carré bleu

24 février 2020|

Le 21 février, nous recevions du recteur une réponse à notre lettre du 13 février qui demandait des correctifs à la nouvelle structure de rémunération. Sa réponse est sans équivoque : « Aucun changement ne sera apporté au projet de rémunération ». Dans ce contexte, nous devons prendre les moyens nécessaires pour [...]

Toutes les publications

En savoir plus

La structure d’emploi et de rémunération actuelle des cadres et professionnels de l’Université de Montréal a été mise en place en 2007 et n’a pas été revue depuis. Elle fait l’objet actuellement d’une révision par l’Employeur. 

Lors des dernières négociations du Protocole qui se sont conclues en 2017, plusieurs irritants étaient dénoncés par vos représentants en ce qui a trait aux salaires. Parmi ses revendications, l’ACPUM demandait le décloisonnement des échelles étant donné que le salaire d’une majorité de ses membres avait atteint le niveau maximal de l’échelle. En ce qui a trait aux conditions de travail, l’ACPUM demandait également une certaine reconnaissance pour les cadres ne bénéficiant pas de reprise de temps supplémentaire ou de l’accès à la semaine réduite de travail. 

L’Université avait alors reporté ces discussions sur les enjeux liés à la rémunération à l’étape suivante étant donné que ces éléments allaient faire partie du projet de révision de la structure d’emploi et de rémunération des cadres et professionnels. L’Université avait promis entre autres de s’attaquer aux enjeux suivants : 

  • La personnalisation excessive des emplois au fil des ans : plus de 500 fonctions distinctes pour 900 professionnels et 400 cadres
  • Une valeur relative peu différenciée entre les fonctions cadres et professionnels
  • Un positionnement par rapport au marché questionné
  • Des insatisfactions et attentes accrues de diverses parties prenantes

C’est dans ce contexte que vos représentants ont signé la lettre d’entente no 4 du Protocole 2017-2022.

Dans sa mission de représentation et de défense de ses membres, l’ACPUM fut dès le début proactive dans ce dossier. Afin que cette révision reflète nos demandes visant une réelle amélioration du système actuel et d’en réduire les irritants, l’ACPUM a notamment identifié les lacunes de la structure de salariale actuelle (que l’ACPUM dénonce depuis 2007) et s’est positionnée sur certains éléments clés qui font consensus quant à une éventuelle structure d’emploi et de rémunération.

Parce que certains des enjeux sont d’une nature très spécialisée, les porteurs de ce dossier à l’ACPUM, soit Chloée Ferland-Dufresne (Service aux étudiants) et Martin Trudeau (Faculté de médecine), sont tout particulièrement impliqués. La directrice générale, Marie-Claude Levesque et la conseillère en relations de travail de l’ACPUM les accompagnent dans ce dossier. Une firme spécialisée a, de plus, été sollicitée par l’ACPUM pour analyser les informations transmises par l’Employeur et identifier des formules innovantes afin d’atteindre les objectifs visés.

Lors de la séance du Conseil d’administration du 10 juin 2019, les administrateurs de l’ACPUM, ont adopté une série de principes directeurs qui sont en lien avec les objectifs présumés de l’exercice de révision de la rémunération en cours, soit :

  1. aucun de nos membres ne subira une diminution de salaire;
  2. la structure salariale proposée par la direction de l’Université doit être claire et les processus transparents;
  3. l’enveloppe budgétaire liée à la nouvelle structure ne peut être inférieure à celle qui est actuellement en place;
  4. la nouvelle structure doit distinguer les échelles de cadres et de professionnels;
  5. toute forme de diminution de la progression salariale ne pourra être considérée que s’il y a décloisonnement des échelles;
  6. la rémunération doit être liée à l’expérience;
  7. la nouvelle structure d’emploi et de la rémunération doit respecter l’équité interne, externe et salariale. 

Vos courriels seront traités en toute confidentialité.

Chronologie

21 février 2020
L’ACPUM reçoit une réponse du recteur à sa lettre du 13 février. Sa réponse est sans équivoque : « Aucun changement ne sera apporté au projet de rémunération ».

13 février 2020
L’ACPUM envoi une lettre au recteur, M. Guy Breton, lui demandant d’apporter des correctifs à la nouvelle structure de rémunération.

4 février 2020
L’ACPUM envoie une lettre de demande d’accès à l’information au secrétaire général, M. Alexandre Chabot.

24 et 29 janvier 2020
L’ACPUM recueille les préoccupations de ses membres.

12 décembre 2019
L’ACPUM dénonce les résultats finaux dans une lettre envoyée à la DG RH, Mme Isabelle Dufour.

5 décembre 2019
La DRH présente les résultats du projet au CA de l’ACPUM.

17 septembre 2019
Le Comité exécutif de l’ACPUM rencontre la DRH et demande formellement d’avoir accès à l’ensemble des informations.

3 juillet 2019
La DRH rencontrent les représentants de l’ACPUM en rémunération et la présidente.

4 décembre 2018
La DRH rencontre le CA de l’ACPUM (consultation).

20 novembre 2018
La DRH rencontre le CA de l’ACPUM (consultation).

24 et 30 octobre 2018
L’ACPUM recueille les préoccupations de ses membres lors de deux rencontres où plus de 170 cadres et professionnels étaient présents.

25 avril 2018
La DRH rencontre le CA de l’ACPUM (première consultation).

21 février 2018
La DRH présente le projet au CA de l’ACPUM.

PORTONS FIÈREMENT LE CARRÉ BLEU POUR
DÉNONCER LA NOUVELLE STRUCTURE DE RÉMUNÉRATION

Demandons une nouvelle proposition comportant ces éléments essentiels :

  • Le décloisonnement des échelles pour les cadres et professionnels de tous les niveaux
  • Un mécanisme d’appel pour contester les nouveaux positionnements
  • La recherche de solutions pour distinguer les échelles des cadres et des professionnels

 

Vos courriels seront traités en toute confidentialité.

Messages de l’ACPUM aux membres

Sondage sur l’implantation de la nouvelle structure de rémunération – L’ACPUM demande des changements

11 septembre 2020|

L'ACPUM a récemment rencontré la nouvelle direction de l'UdeM. Elle a profité de l’occasion pour faire état de son désaccord avec la nouvelle structure de rémunération des cadres et des professionnel.le.s. Il a été convenu que l'ACPUM identifierait des propositions de solutions afin d’améliorer la situation pour tous [...]

Nouvelle structure de rémunération – Implantation et mise en œuvre

21 août 2020|

Chères et chers membres, La Direction des ressources humaines a envoyé un message cette semaine aux cadres et professionnel.le.s pour nous informer de l’implantation de la nouvelle structure et de la mise en œuvre des nouvelles règles de rémunération. Le 15 juillet dernier, les membres du comité exécutif [...]

Nouvelle structure de rémunération – Le temps est venu de porter le Carré bleu

24 février 2020|

Le 21 février, nous recevions du recteur une réponse à notre lettre du 13 février qui demandait des correctifs à la nouvelle structure de rémunération. Sa réponse est sans équivoque : « Aucun changement ne sera apporté au projet de rémunération ». Dans ce contexte, nous devons prendre les moyens nécessaires pour [...]

Toutes les publications

Chronologie

21 février 2020
L’ACPUM reçoit une réponse du recteur à sa lettre du 13 février. Sa réponse est sans équivoque : « Aucun changement ne sera apporté au projet de rémunération ».

13 février 2020
L’ACPUM envoi une lettre au recteur, M. Guy Breton, lui demandant d’apporter des correctifs à la nouvelle structure de rémunération.

4 février 2020
L’ACPUM envoie une lettre de demande d’accès à l’information au secrétaire général, M. Alexandre Chabot.

24 et 29 janvier 2020
L’ACPUM recueille les préoccupations de ses membres.

12 décembre 2019
L’ACPUM dénonce les résultats finaux dans une lettre envoyée à la DG RH, Mme Isabelle Dufour.

5 décembre 2019
La DRH présente les résultats du projet au CA de l’ACPUM.

17 septembre 2019
Le Comité exécutif de l’ACPUM rencontre la DRH et demande formellement d’avoir accès à l’ensemble des informations.

3 juillet 2019
La DRH rencontrent les représentants de l’ACPUM en rémunération et la présidente.

4 décembre 2018
La DRH rencontre le CA de l’ACPUM (consultation).

20 novembre 2018
La DRH rencontre le CA de l’ACPUM (consultation).

24 et 30 octobre 2018
L’ACPUM recueille les préoccupations de ses membres lors de deux rencontres où plus de 170 cadres et professionnels étaient présents.

25 avril 2018
La DRH rencontre le CA de l’ACPUM (première consultation).

21 février 2018
La DRH présente le projet au CA de l’ACPUM.

En savoir plus

La structure d’emploi et de rémunération actuelle des cadres et professionnels de l’Université de Montréal a été mise en place en 2007 et n’a pas été revue depuis. Elle fait l’objet actuellement d’une révision par l’Employeur. 

Lors des dernières négociations du Protocole qui se sont conclues en 2017, plusieurs irritants étaient dénoncés par vos représentants en ce qui a trait aux salaires. Parmi ses revendications, l’ACPUM demandait le décloisonnement des échelles étant donné que le salaire d’une majorité de ses membres avait atteint le niveau maximal de l’échelle. En ce qui a trait aux conditions de travail, l’ACPUM demandait également une certaine reconnaissance pour les cadres ne bénéficiant pas de reprise de temps supplémentaire ou de l’accès à la semaine réduite de travail. 

L’Université avait alors reporté ces discussions sur les enjeux liés à la rémunération à l’étape suivante étant donné que ces éléments allaient faire partie du projet de révision de la structure d’emploi et de rémunération des cadres et professionnels. L’Université avait promis entre autres de s’attaquer aux enjeux suivants : 

  • La personnalisation excessive des emplois au fil des ans : plus de 500 fonctions distinctes pour 900 professionnels et 400 cadres
  • Une valeur relative peu différenciée entre les fonctions cadres et professionnels
  • Un positionnement par rapport au marché questionné
  • Des insatisfactions et attentes accrues de diverses parties prenantes

C’est dans ce contexte que vos représentants ont signé la lettre d’entente no 4 du Protocole 2017-2022.

Dans sa mission de représentation et de défense de ses membres, l’ACPUM fut dès le début proactive dans ce dossier. Afin que cette révision reflète nos demandes visant une réelle amélioration du système actuel et d’en réduire les irritants, l’ACPUM a notamment identifié les lacunes de la structure de salariale actuelle (que l’ACPUM dénonce depuis 2007) et s’est positionnée sur certains éléments clés qui font consensus quant à une éventuelle structure d’emploi et de rémunération.

Parce que certains des enjeux sont d’une nature très spécialisée, les porteurs de ce dossier à l’ACPUM, soit Chloée Ferland-Dufresne (Service aux étudiants) et Martin Trudeau (Faculté de médecine), sont tout particulièrement impliqués. La directrice générale, Marie-Claude Levesque et la conseillère en relations de travail de l’ACPUM les accompagnent dans ce dossier. Une firme spécialisée a, de plus, été sollicitée par l’ACPUM pour analyser les informations transmises par l’Employeur et identifier des formules innovantes afin d’atteindre les objectifs visés.

Lors de la séance du Conseil d’administration du 10 juin 2019, les administrateurs de l’ACPUM, ont adopté une série de principes directeurs qui sont en lien avec les objectifs présumés de l’exercice de révision de la rémunération en cours, soit :

  1. aucun de nos membres ne subira une diminution de salaire;
  2. la structure salariale proposée par la direction de l’Université doit être claire et les processus transparents;
  3. l’enveloppe budgétaire liée à la nouvelle structure ne peut être inférieure à celle qui est actuellement en place;
  4. la nouvelle structure doit distinguer les échelles de cadres et de professionnels;
  5. toute forme de diminution de la progression salariale ne pourra être considérée que s’il y a décloisonnement des échelles;
  6. la rémunération doit être liée à l’expérience;
  7. la nouvelle structure d’emploi et de la rémunération doit respecter l’équité interne, externe et salariale.